© 2018 MURIEL BORDIER - TOUS DROITS RÉSERVÉS

DE L'AUTRE CÔTÉ

DU MIROIR

Lewis Carroll s'était trompé. C'est de l'autre côté  du  miroir que se trouve le réel. Muriel  Bordier ,   confinée   dans  son  petit univers cotonneux  et  onirique  où  filtre  une  douce lumière  d' é t é  ,  o bserve  c o m m e  u n e 

 magicienne  devant  sa boule , des bribes de

la réalité. 

 

1) Le simulacre

Recomposer des intérieurs de salons avec de la pâte à modeler, sculpter dans la pâte molle

des  divans,  des  fauteuils,  des bibliothèques, des cadres...Inventer un petit univers poétique  isolé du monde,  sans  couleur,  sans  échelle,  sans    repère ,  perdu   entre   deux   infinis...

Ensuite  ,  à    travers   des   persiennes    en  papier découpé,  laisser  filtrer ce qui semble ê t r e   u n e   d o u c e  l u m i è r e  d’ é t é.

Pour l’instant, oublier le réel derrière la porte (en  pâte à modeler, bien sûr, mais fermée à double tour).Telle est la première entreprise de Muriel Bordier.

 

2)  Et  c’ est  ici  que  le  réel   nous  rattrape.

Puis, dans les pseudo-cadres accrochés aux murs  de  ce  petit  décor,   insérer de vieilles  p h o t o g r a p h i e s   e n  n o i r  e t  blanc...

Introduire  au cœur même du simulacre, des portraits  d’anonymes , les traces du réel, les témoignages de la vie. 

Insinuer  le “ça-a-été” de Barthes  dans une photographie  qui  en  est  la  négation (car la p h o t o g r a p h e  joue  à  merveille  d e  la

s u p e r c h e r i e  numérique ) .  Paradoxe...

 

Telle  est  la  seconde  entreprise  de  Muriel Bordier  dont   les  petits  bricolages  en   se contredisant , interrogent  l’espace, le temps

et la nature des choses.

 

E. Reuzé. 2004